Spéléo en France : le gouffre du Champignon

Publié le par Amine Spéléo

Changement complet de décor, d’ambiance, de nature, de culture etc. bref, de pays ! Me voilà en France, berceau de la spéléologie et pays souterrain par excellence ! J’étais de passage dans ce pays, pour 4 mois tout de même, dans le cadre d’un stage de master en biologie marine. A ma grande chance, j’étais sur Toulon, c'est-à-dire dans le sud du pays, là où les grottes sont les plus nombreuses et les plus splendides.


 17979_1319634345632_1073977898_30982492_7876813_n.jpg


J’ai voulu profiter de mon passage dans ce superbe pays pour faire de la spéléo, apprendre plus les techniques spécifiques et affiner mes connaissances, mais aussi et surtout, avoir l’opportunité de visiter quelques grottes françaises, un pays où existe dit-on pas moins de 70000 cavités ! Pour ce faire, il fallait contacter les spéléologues locaux sur Toulon. L’affaire est simple, il suffit juste de taper « spéléo Toulon » sur Google et me voilà sur le blog du Spéléo Club de Toulon.  J’ai envoyé un mail à la présidente et après deux jours j’ai reçu deux messages ! Que des mots de bienvenue et d’hospitalité, ils étaient tellement accueillants ! On m’a filé des numéros de téléphone, l’adresse du club etc. bref, tout ce qu’il faut pour convenir d’un rendez-vous sur place.

 

SDC11785.JPGSDC11769.JPG


Après quelques jours de mon arrivée, et par un mercredi soir, j’étais invité pour une soirée connaissance au Spéléo Club de Toulon, pas loin du centre ville. J’étais énormément surpris par l’accueil hyper chaleureux que j’ai trouvé ! Pas moins de 12 spéléo étaient présents, de pratiquement tous les âges, la plus jeune avait 36 ans quand même ! Visiblement, la spéléo en France est réservée pour les âgés ! Je me sentais tellement bien dans leur ambiance, leur humour était si léger et leur bonté incroyable ! Dès que je suis arrivé, on m’a filé un kit de spéléo rempli de matériel individuel complet de spéléologie, du casque au baudrier en passant par les gants, tout ce qu’il me faut pour un séjour souterrain au pays des grottes.

 

17979_1319632905596_1073977898_30982457_5502244_n.jpg17979_1319632945597_1073977898_30982458_6228834_n.jpg


A la période où je suis arrivé, le club préparait une grande sortie dans la fameuse grotte de Saint-Marcel d’Ardèche, à plus de 300km de Toulon, un réseau souterrain de plus de 50km de long, un des plus vastes de France ! De ce fait, et afin que je puisse en profiter, le club m’a proposé une sortie découverte dans une cavité à l’arrière pays de Toulon, au plateau de Siou Blanc, une vaste région forestière truffée de gouffres et de grottes. Le but principal de cette première sortie découverte est d’évaluer mes capacités de progression sur corde pour voir si je pourrais éventuellement accompagner l’équipe à l’expédition de Saint-Marcel d’Ardèche, dans deux semaines.

 

17979_1319635185653_1073977898_30982511_7201005_n.jpg17979_1319635225654_1073977898_30982512_6095986_n.jpg


Un matin froid de dimanche, nous sommes partis au plateau de Siou Blanc. Il y avait moi, Chantal (la présidente), Dédé, Guy et Pierre. Au programme, faire le fameux gouffre de la solitude, qui descend jusqu’à 120m de profondeur. Un terrain privilégié pour apprendre toutes les techniques de spéléologie.

 

17979_1319633865620_1073977898_30982480_7429807_n.jpg17979_1319634265630_1073977898_30982490_8363258_n.jpg


Après une heure de route dans la forêt, nous sommes arrivés au fameux plateau. A ma grande et énorme surprise, il neigeait ! C’était presque mon premier vrai contact avec la neige ! J’étais sur le point de réaliser deux premières dans cette superbe journée : spéléologie en France et neige !

Petit à petit il commençait à devenir tout blanc aux alentours. Plus prêt, un petit lac complètement gelé, on pouvait même y marcher dessus !

 

17979_1319634305631_1073977898_30982491_4530722_n.jpg


A côté, l’ouverture du gouffre de la Solitude. De par la quantité de neige qui commençait à tomber, Dédé a proposé de faire une autre cavité, puisque la Solitude, mal abritée, devient très humide en temps de pluie et de neige. Le choix s’est finalement fixé pour faire une petite cavité, le gouffre du Champignon, à l’ouverture cachée entre la végétation. Commence alors la préparation du matériel. C’est Dédé encore une fois qui équipera la cavité. Juste pour le rappeler, Dédé est aussi un conseiller technique au Spéléo Secours Français, un statut réservé aux spéléologues très confirmés.

 

17979_1319632985598_1073977898_30982459_1344971_n.jpg17979_1319633105601_1073977898_30982462_4766206_n.jpg


Pour ma part, j’étais obligé de me déshabiller dans la neige, pour pouvoir filer ma combinaison. Sensation étrange que d’être presque à nu dans une météo à températures négatives !

 

17979_1319633145602_1073977898_30982463_4846104_n.jpg17979_1319633225604_1073977898_30982465_3170413_n.jpg


Chantal voulait descendre avec nous mais suite à quelques petites blessures dans les coudes, ajoute à cela qu’elle n’est aussi bien maigre (le gouffre est assez étroit), elle a préféré de rester dehors. Nous sommes donc descendus le reste du groupe.

 

17979_1319633305606_1073977898_30982467_6004581_n.jpg17979_1319633425609_1073977898_30982470_225795_n.jpg


Le gouffre est étroit, pas très profond (70m à peine) mais assez pour que je sois évalué sur le plan technique. Presque tous les types de progression s’y exercent : fractionnement, déviation, montée, descente etc. Arrivés au fond, j’ai passé l’épreuve avec un grand succès (bien que je n’ai jamais fait un fractionnement en Tunisie !).

 

17979_1319633545612_1073977898_30982473_1387373_n.jpg17979_1319633785618_1073977898_30982478_3687906_n.jpg17979_1319633985623_1073977898_30982483_5156431_n.jpg


Le temps de prendre quelques photos et de discuter, nous avons regagné la surface. Le spectacle de la neige était sublime ! La forêt était devenue toute blanche. Chantal était partie à la bergerie. La bergerie est une maison abandonnée où tous les spéléologues, randonneurs, motards etc. y trouvent refuge par mauvais temps. Il y avait même une cheminée. Nous avons de décider d’y faire un piquenique repas à la française.

 

17979_1319634145627_1073977898_30982487_7414780_n.jpg17979_1319634225629_1073977898_30982489_8331799_n.jpg


Après avoir grillé quelques côtelettes d’agneaux avec quelques merguez qui m’ont rappelé le pays, nous sommes sortis faire un tour à l’extérieur. La neige s’était arrêtée de tomber, mais tout était blanc.

 

17979_1319634465635_1073977898_30982494_4318551_n.jpg17979_1319634505636_1073977898_30982495_6826045_n.jpg17979_1319634545637_1073977898_30982496_7570114_n.jpg


Nous avons fait le tour de quelques gouffres du secteur et pris plusieurs photos de la forêt, de la neige, des petits lacs gelés etc. On s’était régalé de photographie moi et Guy, le plus sympathique d’entre tous !

 

17979_1319634985648_1073977898_30982506_7408821_n.jpg17979_1319634665640_1073977898_30982499_6898039_n.jpg

Nous sommes donc rentrés sur Toulon en fin d’après midi, très heureux d’avoir passer de si agréables moments avec des spéléos des plus accueillants et des plus chaleureux, et heureux aussi d’avoir décrocher une place pour la prochaine expédition spéléo en Ardèche.

A très bientôt !

 

 

Commenter cet article

Coach sportif 06/06/2011 17:15


Merci de nous faire partager cette belle expérience !