Une exploration spéléo à Djebel Fkirine

Publié le par Amine Spéléo

Au cours d'une prospection précédente à Djebel Fkirine, nous avons découvert un gouffre assez prometteur au sommet de la montagne. Les premières estimations : 20 mètres de verticale et des possibilités de continuité. Le moment est venu pour organiser une exploration spéléologique du gouffre.

 

11046_1261532573124_1073977898_30830483_4262259_n.jpg11046_1261532613125_1073977898_30830484_8036941_n.jpg


Nous sommes donc partis armés de matériels de spéléologie (cordes, baudriers, spits et plaquettes etc.).

Participants à l'exploration : moi, Mehdi, Chaker, Dondon, Julien, Rached et Slim.

Pour se faire, nous avons opté pour l'escalade de la montagne du côté sud-est où la pente est certes très raide mais la distance est beaucoup plus réduite comparée au chemin pris lors de la prospection.

 

11046_1261532693127_1073977898_30830485_6871411_n.jpg11046_1261532733128_1073977898_30830486_5494879_n.jpg


Au pied de la montagne, nous sommes arrivés à une ferme où nous avons laissé les voitures en sécurité. Aussitôt commence la rude montée. Il nous a fallut environ 1 heure et demi pour arriver au sommet à côté du gouffre, dénommé Bir Nadhour par les bergers locaux.

 

11046_1261534453171_1073977898_30830490_4375172_n.jpg11046_1261534413170_1073977898_30830489_5772722_n.jpg


Dondon commence à amarrer les cordes et c'est lui qui descend le premier, suivi de Chaker, Julien, Mehdi, Rached, Slim et moi le dernier. Il fallait que je sois le dernier pour vérifier le matériel des autres.

Le gouffre est assez étroit. Une vingtaine de mètres de verticale et nous arrivons au bout d'un très étroit couloir rempli d'éboulis et de graviers. Des côtés, une pente continue sur une quinzaine de mètres dans des graviers instables au bout de laquelle quelques belles concrétions méritent une séance photo.

 

11046_1261534493172_1073977898_30830491_3619793_n.jpg11046_1261534573174_1073977898_30830493_5139391_n.jpg11046_1261535173189_1073977898_30830494_6871598_n.jpg


De l'autre côté du couloir étroit, de gros blocs d'éboulis instables bouchent un passage qui semble plus prometteur. Nous avons préféré de reporter son exploration pour une prochaine fois.

 

11046_1261535213190_1073977898_30830495_5540309_n.jpg11046_1261536973234_1073977898_30830499_1913661_n.jpg11046_1261537133238_1073977898_30830503_1187609_n.jpg11046_1261538333268_1073977898_30830505_444394_n.jpg


Au final, nous avons exploré le gouffre sur pas moins de 35m avec encore des possibilités de continuité pourvu de dégager les blocs d'éboulis qui bouchent les passages.


11046_1261537053236_1073977898_30830501_6290710_n.jpg11046_1261537093237_1073977898_30830502_6771777_n.jpg11046_1261538373269_1073977898_30830506_8244346_n.jpg11046_1261538453271_1073977898_30830508_1227007_n.jpg


Au retour, un berger nous avait indiqué la présence d'un autre gouffre un peu plus en bas de la montagne. Dès que nous y sommes arrivés, on étaient surpris par l'aspect de son ouverture ! Plus de 2 mètres de diamètre avec de la chaleur et une odeur de chauves souris qui se dégagent ! Nous pouvons apercevoir une petite salle tout en bas à une dizaine de mètres. Bien que le temps était serré, nous avons décidé de l'explorer vite fait. Dondon sort sa perceuse et installe un spit puis il descend suivi de Julien. En bas, une salle assez large avec des passages à droite et gauche bouchés encore une fois par des tas d'éboulis. Des munitions déchargées jonchent également la cavité.

 

11046_1261540453321_1073977898_30830513_6244821_n.jpg11046_1261540493322_1073977898_30830514_731336_n.jpg



Voilà, une journée d'exploration spéléologique qui s'achève avec plein de découvertes intéressantes qui nous motivent encore une fois à réexplorer cette superbe montagne qui peut nous réserver encore des surprises, souterraines !

 

11046_1261541493347_1073977898_30830518_4742270_n.jpg

 

 

A bientôt.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article